« La chorégraphe Florence Boyer crée une danse contemporaine créole, en se basant sur les styles traditionnels de son pays natal, Séga, Maloya et Moring. Elle les mélange au Hip-Hop et à la danse contemporaine. (…) Ainsi, elle fait partie d’une génération de chorégraphes qui ont su créer leur propre expression à partir de styles et de langages venus d’horizon divers. C’est d’ailleurs ainsi qu’est née la langue créole. Le travail de Boyer rappelle en effet l’histoire et la genèse de la langue créole réunionnaise. « Ma métisse » a l’intensité, le  sex appeal et l’énergie d’une culture où la musique est centrale. Dans « Ma métisse », des danseuses superbes tourbillonnent (…). Un monde peuplé d’esprits et de légendes s’offre à nous simplement. Les  danseurs conservent toutefois leur propre identité car Boyer s’attache à utiliser l’énergie personnelle de chacun d’eux sans superflu. »

Kreolische Spezialitäten, 15 mars 2009, p19-20 par le critique de danse Thomas Hahn
http://www.quibox.de/de/Trottoir/Artikel/Kreolische-Spezialitaeten-1197.html
(Traduit de l’allemand par A.Laine)

Partager

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Répondre

Vous pouvez utiliser les codes HTML et les attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.