Florence BOYER

Chorégraphe, danseuse, chercheuse en anthropologie et fondatrice de la compagnie

« Florence Boyer(...) fait partie d’une génération de chorégraphes qui ont su créer leur propre expression à partir de styles et de langages venus d’horizons divers. C’est d’ailleurs ainsi qu’est née la langue créole. Le travail de Boyer rappelle en effet l’histoire et la genèse de la langue créole réunionnaise. »

Thomas Hahn, Critique de danse. 2009

Médaille d’or au concours régional de danse à la Réunion en 1998, Florence Boyer décroche la médaille d’argent nationale la même année à Toulouse. Formée d’abord aux pratiques traditionnelles réunionnaises Florence Boyer n’a eu de cesse de nourrir et d’affiner sa danse. Elle chorégraphie depuis son plus jeune âge et rafle dès ses premiers concours de danse les meilleurs titres.

Du séga, maloya à la danse hip hop, jazz, contemporain, classique, danses afro-contemporaine et autres pratiques acrobatiques… sa danse est plurielle en résonance avec sa culture contemporaine. Elle parfait sa danse contemporaine auprès de Peter Goss à Paris, participe aux Master class de Carolyn Carlson, Lucinda Childs, Daniel Larrieu, Dominique Brun, Hervé Robbe, Jean Christophe Paré… Elle ne cesse de se nourrir au contact d’artistes qui la marquent telle que Anna Halprin.

Ses créations

En 2007, elle fonde la compagnie de danse Artmayage. Sa première pièce est finaliste du concours des Synodales en 2008. Ses chorégraphies sont jouées au Musée du quai Branly, à la Scène Nationale de Guadeloupe La Villette, à la Méca de Bordeaux, à La Réunion, au CDCN de Guyane, au festival d’Avignon… Elle est invitée en 2017 au Lonjang Festival en Indonésie de par l’un des plus grands chorégraphe contemporain Rianto (danseur d’Akram Khan). Sa compagnie reçoit le Label du Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage.

 

Ses créations

En 2007, elle fonde la compagnie de danse Artmayage. Sa première pièce est finaliste du concours des Synodales en 2008. Ses chorégraphies sont jouées au Musée du quai Branly, à la Scène Nationale de Guadeloupe La Villette, à la Méca de Bordeaux, à La Réunion, au CDCN de Guyane, au festival d’Avignon… Elle est invitée en 2017 au Lonjang Festival en Indonésie de par l’un des plus grands chorégraphe contemporain Rianto (danseur d’Akram Khan). Sa compagnie reçoit le Label du Comité National pour la Mémoire et l’Histoire de l’Esclavage.

 

 

Titres :

Titulaire d’un master 2 en ethnomusicologie et anthropologie de la danse, elle conjugue créations artistiques et recherches universitaires, soutient un mémoire de master 2 sur la danse maloya.

Florence Boyer réalise en 2008 le 1er travail scientifique en anthropologie sur la danse maloya.

Elle est alors lauréate de la Bourse Danse et Patrimoine du Centre Nationale de la Danse en 2013.

Primée par la Mairie de Paris en 2012 pour le titre Trophée Femme d’Avenir 2012, elle reçoit en 2015 le Trophée Talent d’Outre Mer : elle signe en 2015 un article numérique pour la mallette pédagogique du CDCN de Toulouse intitulé Danses sans visas » ,« La danse comme marqueur identitaire à la Réunion et aux Antilles » .

Ses collaborations :

Ses riches collaborations témoignent de la portée de ses réflexions artistiques : avec l’anthropologue et musicien David Khatile dans Charoy. Elle collabore avec Guy Cools, le dramaturge d’Akram Khan et de Sidi Larby Cherkahoui pour Kaniki en 2018. Puis avec le penseur et écrivain Dénètem Touam Bona pour Démayé en 2020.

Aux côtés de chorégraphes prestigieux tels que Germaine Acogny, Robin Orlyn, ou encore Zora Snake, Florence Boyer est invitée au Festival Corpus Africana, en novembre 2018. Un événement artistique et intellectuel d’envergure, à la croisée de la Philosophie et de la Danse : « Danser et penser l’Afrique et ses diasporas. »

Capture-decran-2023-09-28-a-15.45.54

Ses partenaires :

Soutenue depuis 15 ans par divers partenaires institutionnels, locaux, nationaux et internationaux : Ministère de la Culture, Ministère de l’Outre-Mer, Région Réunion, Département de la Réunion, Mairie de St Denis, Mairie de Paris, Mairie de Saint Paul, Mairie de Sainte-Marie.

Après plusieurs années de coproductions locales et nationales ;Théâtre Luc Donat, Cité des arts, Lalanbik, CDCN Touka Danses Guyane et internationale (Pays-Bas, CDCN Guyane), la Cie Artmayage est en coproduction avec le Centre Chorégraphique National de Roubaix-Sylvain Groud pour sa prochaine création 2024 intitulée « Entre les lignes ».

Lauréate 2022 de la prestigieuse Fondation Royaumont, elle chorégraphie une pièce pour le Conservatoire de Limoges à partir de sa pièce Kaniki : une danse maloya contemporaine qui est jouée à l’Opéra de Limoges.

ARTMAYAGE

Les missions de la compagnie

Transmission

éducation culturelle et artistique : intervention auprès des scolaires, culture et justice (intervention centre pénitencier – création avec le quartier des femmes), culture et santé (intervention en institut medico-social)

Création et diffusion

de spectacles chorégraphiques et conférences dansées

Action de territoire

Danse Ton Kartié – projet de territoire intergénérationnel – (là aussi transmission)

ARTMAYAGE

L’équipe

Porté.e.s par la même envie, rassemblé.e.s par les mêmes ambitions et valeurs, l’équipe d’Artmayage s’est fédérée autour des projets artistiques de la chorégraphe Florence Boyer : proposer des projets artistiques et culturels, de transmission, de formation, qui concourent au développement de la personne. Des projets qui évoquent l’imaginaire réunionnais, nourrissent et partagent l’Être-au-Monde réunionnais…une manière singulière de se dire et de se partager au Monde. 
L’équipe :
Chorégraphe : Florence Boyer – (création artistique)
Production : Laura Deleersnyder
Social : La machinerie
Chargée d’administration : Sophie Ollier
Diffusion des spectacles : Derviche Diffusion

Le bureau :
Éric Chane-Po-Lime – président
Hélène Klein – trésorière et secrétaire
Baraka Anlimou – secrétaire adjointe

ARTMAYAGE

Les Partenaires

Nous remercions les partenaires qui ont apporté leur soutien à la compagnie depuis sa création.